Le musée, son histoire

Le musée de Fontenay-le-Comte est fondé en 1875 suite au legs d’Eugène de Mouillebert.

Eugène de Mouillebert est un fontenaisien, érudit et collectionneur. Lors de la guerre de 1870, il perd son unique fils : Hugues de Mouillebert. Il décide donc de léguer l’ensemble de sa collection à sa ville natale ainsi qu’une métairie dont les revenus devaient servir à enrichir le fonds du musée.
Ce legs, important, comporte des peintures, dessins et objets d’art.

Installé depuis 1922 dans l’ancien presbytère de l’église Notre-Dame, ce musée témoigne de l’effervescence intellectuelle de Fontenay-le-Comte depuis la Renaissance. Suite à des travaux d’aménagements, de 1922 à 1924, le musée ouvre ses portes au public le 19 octobre sous le nom de Musée Vendéen.

Emile Boutin, le premier conservateur, a eu pour ambition de donner au musée une dimension départementale et de développer une politique d’acquisition pluridisciplinaire : archéologie antique, ethnographie, Beaux-Arts…

De la fin des années 1970 à 1986, le musée connaît de nouveaux aménagements muséographiques. Ses espaces d’exposition permanents et sa politique d’acquisition sont alors recentrés sur le territoire du Sud Vendée.

Le musée de Fontenay-le-Comte repose sur une longue tradition de legs et de dons. Une tradition qui s’est poursuivie encore les trente dernières années ; le plus récent date de 1998 : le legs Marchand.

Zone A1 nu féminin arthur gueniot Zone A1 eugène Mouillebert Robuchon Zone A1 paul baudry diane chassant amour
Nu féminin - Arthur Gueniot Eugène de Mouillebert - Jules Robuchon Diane chassant amour 
- Paul Baudry


Ce musée municipal possède depuis 2003 le label Musée de France.

En 2005, le musée est renommé Musée de Fontenay-le-Comte afin d’affirmer le lien entre les collections présentées, la ville et le label Ville d’art et d’Histoire.